Missio est une organisation née de la combativité, de la persévérance et du courage de différents hommes et femmes de Dieu à travers les époques.

Pauline-Marie Jaricot lance en 1818 l’Association de la Propagation de la Foi, officiellement reconnue le 3 mai 1822. Pauline est «la fondatrice de la plus grande agence d’aide aux missions de toute l’histoire de l’Eglise catholique : l’Association pour la Propagation de la Foi», devenue par la suite l’Œuvre de la Propagation de la Foi, avant d’être élevée par Pie XI au rang d’oeuvre «Pontificale» en 1922.

Mademoiselle Jeanne Bigard, encouragée et guidée par sa mère Stéphanie, se fixe comme objectif dans la vie la préparation au ministère sacerdotal des jeunes des pays de mission.
En 1894, elle lance le premier manifeste de l’Œuvre de Saint-Pierre Apôtre, dont l’activité débute en 1886, avant de s’établir définitivement à Caen, en 1889, et d’être reconnue «Pontificale» par Pie XI en 1922.

Pour donner une orientation missionnaire à la dévotion de l’Enfant-Jésus, l’évêque de Nancy, Mgr Charles Auguste Marie de Forbin-Janson lance un mouvement d’enfants chrétiens pour l’aide et le salut des enfants païens. C’est ainsi que naît le 19 mai 1843 l’Association de la Sainte-Enfance, que Pie XI proclamera «Œuvre Pontificale».

Le Père Paolo Manna, missionnaire en Birmanie, constatant l’immensité du travail missionnaire et souffrant de l’indifférence du clergé se soucie du petit nombre de missionnaires. Aussi fonde-t-il l’Union Missionnaire du Clergé pour animer les prêtres à l’Opera Maxima, l’évangélisation du monde, et promouvoir la connaissance et la prière pour les Missions. Le 23 octobre 1916, Benoît XV approuve l’Union qui, après une diffusion rapide et féconde dans le monde, est déclarée «Pontificale» par Pie XII en 1956.