SOUTIEN AU PROJET D’EXTENSION D’UNE ÉCOLE MATERNELLE À DJOUROU !

19-04-2016

L’école maternelle Monseigneur de  Vitali a été construite il y a 15 ans par Mgr Paul Vieira. La construction de cette école lui tient particulièrement à coeur. Depuis le début de son diocèse l’évêque a exprimé à chaque visite dans les villages  la nécessité de scolariser les enfants et de les éduquer  de manière intégrale. C’est cet objectif  qui guide ce projet de l’école maternelle : en les aidant à développer leur esprit mais aussi leur cœur. Missio Luxembourg accompagne ce projet depuis sa création, et a notamment participé à la construction d’une cuisine, de 2 salles de repos et d’une aire de jeu dans l’établissement.

Aujourd’hui, l’école accompagne 247 enfants, et certaines classes atteignent jusqu’à 50 élèves. L’évêque reçoit beaucoup de demandes (plus de 140 enfants sont sur liste d’attente) et l’école n’a donc plus la capacité physique et matérielle d’assurer la scolarité de la totalité des enfants. Heureusement, grâce aux dons déjà récoltés par les donateurs de Misiso Luxembourg, l’évêque va pouvoir construire 2 salles de classe supplémentaires d’ici la fin de l’année.

Cette école est notamment réputé dans la région pour son ouverture et sa mixité religieuse (enfants d’origine musulmane et chrétienne), et la qualité de son enseignement chrétien assuré par les soeurs de Saint Augustin, congrégation autochtone : cours de catéchèse, temps de prières, formation humaine, transmission du goût du travail bien fait, etc.

Aujourd’hui, 12 000€ sont encore nécessaire et nous avons besoin de votre aide :

  • Acheter le matériel pédagogique (chaises, tables, tableaux, etc.) et des équipements indispensables (toilettes, jeux, etc.) : 6000€.
  • Financer un personnel de 8 personnes : 3000€
  • Financer la scolarité de 60 enfants issus des familles pauvres : 3000€

 

Vous pouvez soutenir ce projet en faisant un don à la Fondation Sainte Irmine* :  Bénin / Missio -Enfance Missionnaire

CCPLLULL  IBAN LU64 1111 7017 0305 0000

Communication: Bénin / Missio – Enfance Missionnaire

*Vous bénéficierez ainsi d’un reçu fiscal pour ce projet de Missio.

UNE RENCONTRE MISSIONNAIRE À L’AUTRE BOUT DU MONDE, AU BÉNN

09-04-2016

Dans le cadre d’un voyage missionnaire au Bénin, ayant pour but la visite d’églises naissantes et d’apporter un soutien missionnaire à Djougou, Mariette, Cécile, Grégory, Pierre, Patrick et Gabriel ont vécu une expérience inoubliable et remplie d’émotions. En effet, ils ont pu constater avec  émerveillement la vivacité et l’énergie de ces jeunes églises désireuses de vouloir toucher le coeur de l’Église universelle.

Durant ce séjour, ils ont été chaleureusement accueillis par l’évêque du diocèse de Djougou au nord Bénin qui est aussi  le président des Oeuvres Pontificales Missionnaires du Bénin Mgr Viera. En passant la porte sainte pour l’année de la Miséricorde à la cathédrale de Djougou ils ont bien pu vivre cette communion avec toute l’Eglise universelle. Ils ont également partagé des moments forts avec les 800 enfants qui étaient présents : comme lorsque Grégory a raconté la parabole du Bon samaritain tout en faisant jouer les enfants ce texte de la Bible pour parler de la miséricorde.. Pierre et Gregory de leur côté on trencontré les jeunes et ont pu présenter le spectacle  Ad Gentes aux responsables  des Oeuvres pontificales. Cette proposition a touvé un bon accueil auprès des jeunes et des animateurs. Cécile a quant à elle, rejoint les femmes pour un temps d’échange et de questions-réponses très enrichissant et Mariette a pu vivre une animation missionnaire de l’Enfance missionnaire avec 250 enfants ( danses, chants, prières, une vraie joie missionnaire a pu éclater sous un soleil plombant).

Les rencontres avec les prêtres des paroisses du diocèses de Djougou furent toujours très enrichissantes et les catéchumènes, les chrétiens des communautés chrétiennes  semblaient heureux de rencontrer des étrangers souhaitant faire la connaissance du bout du monde et s’ouvrir à des échanges avec d’autres églises. Ils ont pu toucher de près que l’Eglise est par nature missionnaire et qu’elle vit par l’annonce et l’échange entre les églises.

La visite de la léproserie fut un des moments  forts de ce voyage. En effet, Mariette avait déjà été dans la léproserie il y a 18 ans de cela, et Raphaël (un lépreux) s’était souvenu d’elle dès la première parole de Mariette. Il a alors répondu : “Kakatuusi est arrivée !” (surnom de Mariette il y a 18 ans). Raphaël était tellement heureux qu’il s’est mis à danser !

Une expérience hors normes qui restera gravée dans les mémoires !