EN ROUTE VERS LE DIMANCHE DE LA MISSION UNIVERSELLE…

PROJET1-ARTICLE6

Les Œuvres Pontificales Missionnaires – Missio (OPM – Missio) sont en charge de la Journée Missionnaire Mondiale le 18 octobre 2015 prochain. Elles sont destinataires de la quête universelle qui est faite à cette occasion. Chaque année, elles redistribuent 150 millions d’euros à 1350 diocèses, et financent près de 6000 projets.

Vous pouvez soutenir l’élaboration et le financement des projets en faisant un don. Pour connaître notre activité dans le détail, vous pouvez également télécharger le bilan financier 2014 ici.

IL EXISTE 4 RAISONS DE S’INFORMER, PRIER OU DE FAIRE UN DON  :

  • La Mission nous concerne tous : tous les baptisés sont appelés à faire connaître l’Evangile à tous les hommes.
  • La charité entre catholiques est vitale ! Depuis toujours, l’Eglise a suscité la charité de tous, pour soutenir les plus faibles et continuer de proclamer l’Evangile, au risque des persécutions. L’Eglise veille au développement, à la santé, et à l’éducation des populations. Facteur de stabilité, elle est essentielle à la vie des peuples.
  • Les OPM – Missio sont en charge de la solidarité dans l’Eglise. Organisme officiel de la solidarité missionnaire au sein de l’Eglise, elles sont sous l’autorité du Saint-Siège. Les OPM sont implantées dans plus de 140 pays.
  • Les OPM – Missio : une œuvre universelle. Chacun donne selon ses moyens, chacun reçoit selon ses besoins. Les OPM – Missio veillent à aider de manière juste tous ceux qui manquent 
De moyens pour la vie de l’Eglise, par des subsides récurrents et le financement de projet ponctuels.

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER :

Vous trouverez ci-dessous des documents à télécharger pour vous aider à célébrer en paroisse ou dans vos communautés paroissiales le Dimanche de la Mission Universelle :

pictos-01 pictos-02 pictos-03 pictos-04 pictos-05

 

EXPOSITION D’ARS LATINA : LA FLEUR DE L’ÂGE

PROJET1-ARTICLE

Conçue par Ars Latina, l’exposition La Fleur de l’âge est un kaléidoscope des multiples formes que revêt la sainteté. Elle a l’ambition de faire découvrir une quarantaine de jeunes figures emblématiques qui n’ont pas dépassé l’âge de 33 ans. A l’instar des apôtres, ces témoins et ces martyrs ont suivi le Christ, autant d’hommes que de femmes, autant de laïcs que de consacrés, des enfants et des adolescents, issus de plus de 30 pays et de 5 continents différents : Asie, Afrique, Europe, Amérique et Océanie. Le visiteur est convié à un parcours à travers deux millénaires de christianisme, incarné dans l’histoire du monde en proie à la division et en quête d’amour.

L’exposition est composée de 50 photographies de très grand format. Elle puise son iconographie aussi bien dans des œuvres de l’art universel que dans la photographie. Elle est structurée en trois parties :

  • Le printemps de l’amour : des premiers chrétiens à la Renaissance.
  • Le temps de l’universalité : de la Renaissance à la fin du XIXème siècle.
  • Le temps de la miséricorde : à partir de la fin du XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui.

Le cloître de la basilique d’Echternach accueillera l’exposition entre le 15 octobre et le 15 novembre 2015. Cette basilique abrite le tombeau de Saint Willibrord qui évangélisa le Luxembourg au VIIe siècle. Le saint s’est éteint dans son couvent le 7 novembre 739, et fut inhumé dans l’église qu’il avait fait construire au bord de la Sûre et qui fut reconstruite à plusieurs reprises. Echternach est, depuis ce temps, un lieu de pèlerinage. Chaque année est célébrée début novembre l’octave de Saint Willibrord.

Dans le contexte actuel de la Nouvelle Évangélisation et de renouvellement de la foi, il est utile de rappeler à notre mémoire l’exemple que Saint Willibrord et les autres saints nous ont laissé dans leur vie et leur œuvre. C’est pourquoi l’exposition a bien sa place en cette basilique qui, après la cathédrale de Luxembourg, constitue un deuxième centre spirituel pour le Grand-Duché.

Il faut se rappeler que les martyrs existent aussi de nos jours au Proche-Orient notamment. Et plus près du Luxembourg, souvenons-nous des événements de novembre 1964 au Congo, dont le cinquantième anniversaire a été célébré l’an passé, au cours desquels 50 missionnaires, dont 10 religieuses et 5 religieux de Luxembourg ont été assassinés.

Missio Luxembourg est heureux de vous inviter à cette belle et unique exposition, qui a connu un grand succès à la basilique de Montmartre à Paris et à la Basilique de Fourvière, à Lyon. Elle poursuivra ensuite son itinérance en Europe.

Cloître de la basilique d’Echternach
15 octobre – 15 novembre 2015
Entrée libre tous les jours de 10h00 à 12h00 et de 14h00-17h00

Pour nous contacter :
missio@cathol.lu
Tél. : (+352) 45 32 61

3ÈME JOUR AU CAMP

Ad Gentes Cinqufontaines. 19. Aôut 2015 (4)

3e jour… après le temps de louange du matin, les jeunes se sont retrouvés pour réfléchir sur le thème de la liberté, avec le texte du jeune homme riche.

Le matin : activité ! Théâtre, chant, technique, répétition des rôles pour le spectacle. Ça bosse ! ça bosse !

Et toujours dans la joie et la bonne humeur, même si parfois la fatigue se fait sentir. Les temps de pause et de détente sont appréciés de tout le monde. Ils permettent de faire de belles rencontres !

Les temps de louanges et de prières sont des moments privilégiés pour se ressourcer en gardant le cap sur Dieu et l’Eglise missionnaire.

Soirée détente, jeux, rires et convivialité !

TÉMOIGNAGE D’UNE JEUNE DU CAMP AD GENTES

Ad Gentes J2 (1)

Que se passe t-il Charlotte ?

« Il se passe que j’ai décidé de changer quand je rentrerai chez moi !

La bas j’étais une fille que je n’ai jamais été ici… J’étais libre de faire tout ce que j’aimais, sans que personne ne me juge. Je pouvais parler absolument de tout et de n’importe quoi sans problème, je pouvais m’abandonner à mes sentiments quels qu’ils soient, car je savais que l’on me soutiendrait ! J’avais une vraie relation avec chaque personne là-bas. Là-bas je savais que mes rêves pouvaient se réaliser !
Ici tout me semble faux, hypocrite, comme si je me réveillais d’un rêve et que je constatais que maintenant, j’ai la chance de tout recommencer et de changer pour de bon !

Tu vois le Pays imaginaire de Peter Pan ? Et bah c’est exactement ça ! Je suis une enfant perdue qui a des rêves plein la tête et qui se dit que, pour la première fois de sa vie, elle peut peut être les réaliser ! »

Charlotte Veracruz

EN DIRECT DU CAMP AD GENTES

projet3

Le camp Ad Gentes bat son plein à Cinqfontaines, près de Fünfbrunnen. Nouvelle journée de ouf ! Des jeunes motivés, attentifs aux uns et aux autres ! Disponibles pour relever les défis lancés par les animateurs !

Ce matin, après un temps de louange, les jeunes se sont retrouvés pour une heure de réflexion spirituelle. Ce temps fut animé par Isabelle Weinachter sur le thème de la confiance avec Abraham comme personnage biblique. Les jeunes ont réfléchi à l’importance de la confiance dans la vie : confiance en soi, en les autres, en Dieu… Les thèmes de réflexion et d’échange faisaient écho au scénario du spectacle.

Avec des mises en scène par petits groupes, les jeunes découvrent l’improvisation, le travail en groupe, l’expression corporelle, gestuelle et vocale : toute une préparation nécessaire pour mettre en oeuvre le spectacle Ad Gentes. Ils sont sous la houlette artistique d’Hélène Dubrez, Laurence Beaux, Gregory Turpin et Cécile Mouré.

Après l’atelier du matin, ils ont enfin eu l’attribution de leurs rôles pour le spectacle de mardi soir, à Vannes.

Hélène Dubrez, comédienne et metteur en scène, s’émerveille de l’exceptionnelle qualité d’écoute dans le groupe :  » Les jeunes d’Ad Gentes m’apprennent qu’on peut être unis… sans être uniformes.  »

L’après-midi, c’est atelier chant et technique vocale… 2 heures de chants intenses, avec des visages rayonnants, gardant le sourire malgré l’exigence du travail, dans le but de monter le spectacle ensemble et devenir ainsi à leur tour missionnaires. La pression monte… L’équipe se sert les coudes : concentration et enthousiasme sont de mise ! Veillée de prière le soir avec le témoignage de Gregory Turpin et la visite des paroissiens d’Ettelbruck, de Troisvierges, d’Esch sur Alzette et de Hesperange.

CAMP ARTISTIQUE AD GENTES A FUNFBRUNNEN

PROJET1-ARTICLE7

Un camp artistique s’est tenu du 19 au 23 août à Fünfbrunnen, regroupant des jeunes français et luxembourgeois de 14 à 20 ans. Ils sont venus préparer un spectacle musical sous la direction du chanteur Grégory Turpin.

Ce spectacle, intitulé Ad Gentes, est une initiative de Missio Luxembourg, soutenue par l’Enfance Missionnaire Internationale à la Curie.

Pendant cinq jours, douze jeunes, croyants ou non, ont travaillé avec des coachs de théâtre et de chant, afin d’être prêts à jouer le spectacle durant la Session de la Mission Universelle le 25 août à Vannes, en France.

La représentation a eu lieu devant 150 personnes et a été chaleureusement applaudie. Les jeunes acteurs ont communiqué leur joie au public après seulement quatre jours de répétitions. Ce spectacle fut une belle occasion pour eux de révéler leurs talents, aux côtés de références du métier du spectacle, tout en approfondissant leur foi. Théophane, 16 ans, témoigne : « J’ai souhaité participer à Ad Gentes car j’avais déjà un bon niveau en chant (j’ai été formé aux Petits Chanteurs à la Croix de Bois). Mais en théâtre, ce qui m’intéresse c’est de « monter » sur les planches et de travailler le texte. Pour moi ce n’est pas juste une activité d’été, c’est une chance d’être coaché par des pros comme Grégory Turpin ! En plus, c’est un bon moyen de partager sa foi, ce qui est difficile à faire d’habitude. » Puis il conclue en vantant aussi le superbe accueil que les Luxembourgeois leur ont réservés.

Les activités s’enchaînent pendant la journée : technique vocale et théâtrale, répétition des rôles, essais de mise en scène. Toujours dans la bonne humeur, même si parfois la fatigue se fait sentir. Les temps de détente sont appréciés de tous, ils permettent des rencontres informelles entre ces jeunes qui ne se connaissaient pas avant.

La troupe est sous la houlette d’Hélène Dubrez, comédienne et metteur en scène, qui s’émerveille de l’exceptionnelle qualité d’écoute dans le groupe : « Ces jeunes m’apprennent qu’on peut être unis, sans être uniformes. »

Kim, 15 ans, qui vit à Ettelbruck, s’enthousiasme : « C’est super d’avoir une telle occasion de jouer de la musique et de chanter ! C’est très différent des chansons chrétiennes que je connais et je suis heureuse de découvrir ça ! Je suis aussi contente de travailler avec des Français, ça va améliorer mon niveau à l’école !  »

Après cette première expérience au Luxembourg, le spectacle Ad Gentes sera adapté en 2016 en six langues différentes et joué également sur tous les continents. Une représentation au Luxembourg est à venir.

Interview de Grégory Turpin

Grégory Turpin, chanteur français de musique pop spirituelle, a été révélé par son album Thérèse, Vivre d’amour (200 000 exemplaires vendus) sur lequel il a collaboré avec Grégoire et Natasha St-Pier. Il triomphe en 2015 à l’Olympia, à Paris, où il interprète son dernier album Mes Racines, produit par Universal.

MISSIO LUXEMBOURG : Pourquoi avoir choisi de monter un projet à destination de la jeunesse ?

GREGORY TURPIN : J’étais un adolescent timide et la musique m’a permis de m’épanouir. C’est aussi grâce à elle que j’ai découvert la foi chrétienne. J’ai donc envie de partager cela avec les jeunes : la beauté ouvre le coeur, et le travail artistique structure la personnalité. Mariette Levaye, Secrétaire générale de Missio Luxembourg, m’a proposé de travailler avec elle sur un projet missionnaire pour les jeunes et j’ai donc sauté sur l’occasion !

ML : Quel est votre lien avec notre pays ?

GT : J’ai eu la joie de chanter et témoigner lors de l’Octave cette année ! J’y ai fait de très belles rencontres et nous avons un beau projet avec Mgr Hollerich pour les JMJ. Cela fait longtemps que je connais Missio Luxembourg, et je viendrai animer des événements cette année à l’invitation du P. Maurice Péporté. J’ai hâte de découvrir un peu plus le Luxembourg !

ML : Pourquoi votre spectacle s’appelle-t-il Ad Gentes ?

GT : Cela signifie “Pour tous les peuples”. J’espère que ce projet luxembourgeois va rayonner sur les cinq continents ! Nous étions cette année en Argentine et au Canada pour proposer Ad Gentes, nous irons en 2016 au Bénin !